camp concentration oranienburg sachsenhausen

Berlin touristique #1 : un peu d’histoire

11 mars, 2014 - Berlin / Travel guide

En ces temps de néo-guerre froide (coucou la Crimée) – et bien que je déteste ramener l’Allemagne, en général, et Berlin, en particulier, à cette partie de sa trop célèbre histoire – , il est parfois bon de se rappeler le pire de ce dont nos sociétés « modernes » ont été capables. Ça tombe bien, à Berlin, les témoignages du passé sont pléthores. Au programme du post d’aujourd’hui, les visites « underground » de l’association Berliner Unterwelten, le musée juif de Berlin et le camp de concentration d’Oranienburg-Sachsenhausen.

Berliner Unterwelten e.V. (dans les sous-sols berlinois)

Imaginez vous au plus fort des tensions de la guerre froide. Chaque camp brandit ses armes nucléaires, enchaîne menaces sur menaces. Vous, au milieu, essayez quand même de continuer à vivre. Evidemment, vous êtes inquiet, mais vous avez entendu de sources officielles que les autorités mettent tout en place pour protéger la population, que de nouveaux bunkers sont aménagés. Par chance, vous habitez même à proximité du bunker ultra moderne de Pankstrasse. Chanceux ?

berliner unterwelten visite bunker

C’est ce que l’association pour l’exploration et la documentation des structures souterraines vous propose de vérifier par vous même lors de son tour n°3.

En bref, le billet d’entrée est à 10€, à acheter le jour même.  La visite est finalement assez peu visuelle (à noter : inutile de trimbaler votre appareil photos, celles-ci sont de toute façon interdites dans les bunkers) mais, la démonstration aussi efficace qu’édifiante vous laissera probablement un souvenir suffisamment mémorable.

Le Jüdisches Museum (toujours à Berlin, mais en surface)

Chaudement recommandé par le routard (trois backpackers tout de même !), la visite de ce musée vaut avant tout pour son architecture remarquable, symbolisant la relation germano-juive (et qui ne constitue seulement qu’une petite partie de la visite).

Votre intérêt pour la deuxième partie de la visite dépendra de votre passion pour le peuple et la culture juive en Allemagne, pendant les 2000 dernières années. Intéressée au départ, j’ai personnellement craqué après trois heures de visite et suis sortie sans voir la fin.

En bref, allez-y de préférence pendant qu’il fait encore jour afin de pouvoir profiter pleinement de l’architecture intérieure et extérieure du musée. Prévoyez un temps conséquent si vous souhaitez tout voir de la deuxième partie. A noter : l’audio-guide est très bien fait.

Le camp de concentration d’Oranienburg-Sachsenhausen (à 30km au nord de Berlin)

Si vous restez à Berlin quelques jours (plus qu’un week-end), êtes féru d’histoire contemporaine ou connaissez déjà les touristiques incontournables Check Point Charlie & cie, votre humble rédactrice vous conseille fortement de prendre une journée pour vous rendre au camp de concentration d’Oranienburg-Sachsenhausen et d’en faire la visite. Il vous faudra pour cela vous écarter un peu du centre de Berlin et prendre une carte de transport ABC pour vous rendre jusqu’au terminus du S-Bahn 1, à Oranienburg, puis marcher une vingtaine de minutes.

camp concentration oranienburg sachsenhausen

En arrivant, pour peu qu’un beau ciel bleu illumine les grandes pelouses qui s’étalent devant vous, vous cherchez presque où est ce fameux camp. Les mignonnes petites baraques, qui se trouvent sous vos yeux, vous évoquent de vagues souvenirs de camp de vacances l’espace d’un instant. Vous trouvez presque le lieu reposant. Vous êtes perdu, un peu perplexe, puis vous commencez à vous repérer, guidé par l’audio-guide.

Vous viendrez pour voir, constater l’horreur, mais c’est finalement le vide qui vous glacera le sang.

camp concentration oranienburg sachsenhausen

camp concentration oranienburg sachsenhausen

camp concentration oranienburg sachsenhausen

camp concentration oranienburg sachsenhausen

camp concentration oranienburg sachsenhausen

camp concentration oranienburg sachsenhausen

En bref, l’entrée est quasi gratuite (3€ il me semble, simplement pour financer l’audio-guide) et le travail de mémoire fait sur ce site est vraiment exceptionnel. Si vous pouvez, c’est à voir absolument. Prévoir du temps (nous y avons passé 3 heures et n’en avons pas vu la moitié…).

› tags: Berlin / voyage /

Comments

  1. Je suis complètement d’accord avec toi : le travail de mémoire est très important.
    Je n’ai jamais osé aller visiter les camps de concentration, de peur de penser en permanence à ce que j’aurais pu y voir. Ca c’est que je me disais il y a quelques années lorsque l’occasion d’aller visiter un des camps s’est présentée. Peut-être qu’aujourd’hui je pourrais. Je suis plus solide.
    Merci pour ces conseils en tous cas !
    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.