Madame Foresti theatre du chatelet

Madame Foresti au Théâtre du Châtelet

12 octobre, 2014 - 75001 / Paris / Théâtres et Stand up

S’il est un plaisir que j’essaye de m’offrir depuis que je vis à Paris, c’est d’aller voir en chair et en os les artistes qui m’ont fait vibrer des années sur le petit écran. En tête de liste figure sans aucun doute Florence Foresti, que j’ai adoré lorsqu’elle travaillait encore chez Laurent Ruquier, et dont j’avais apprécié voir les premiers one woman show à la télévision. Je suis donc allée voir Madame Foresti au Théâtre du Châtelet.

 

Dans son nouveau spectacle, Florence aborde les thèmes de la quarantaine et, en filigrane ceux de la famille et de l’éducation. Sans être complètement féministe, ce spectacle a un vrai fils conducteur, un vrai message, ce que j’ai trouvé d’autant plus agréable que j’y adhère. On retrouve Florence avec bonheur, ses mimiques, sa gestuelle et sa gouaille inimitable. Elle campe ses personnages de manière toujours aussi réussie, croquant les petites manies de chacun avec talent. Nouveauté (à ma connaissance), elle se démarque aussi par des imitations et un final particulièrement réussi.

théatre du chatelet poulailler

Malheureusement, il est difficile d’être aussi enthousiaste sur les conditions dans lesquelles nous avons « vu » ce spectacle…

J’avais raté le dernier spectacle à Bercy, Foresti Party, du coup, j’ai cette fois-ci sauté sur l’occasion dès que j’ai eu vent de l’ouverture de la vente des billets, il y a déjà plus d’un an de cela. Bonus, elle passait au Théâtre du Châtelet que je ne connaissais pas encore, a priori une bonne occasion de découvrir une nouvelle salle ! Ayant toujours un budget d’étudiante, Foresti ou pas, le budget est serré et dépasser 25€ me semblait totalement disproportionné (ce qui est déjà plus du double de ce que je dépense habituellement pour du Stand Up, mais passons, c’était pour Florence). Nous avons donc opté pour des places « visibilité réduite », chiche Aie aie aie ! Voyons ça.

Le jour J, la foule est hétéroclite, assez fébrile et très impatiente de voir sa Florence. Le théâtre est plein. Nos places « visibilité réduite » sont en fait situées dans le poulailler, au 5ème étage, amphi bas. Par chance nous évitons une grosse colonne, mais nous nous rendons compte immédiatement que nous voyons au mieux la moitié de la scène, et encore…

Le show commence et nous nous apercevons vite compte que si nous voulons espérer voir celle que nous sommes venues applaudir, il faudra se pencher fortement en avant, se faire un torticolis et, patienter qu’elle joue du côté de la scène qui nous est visible. En prime, la vision est tellement verticale qu’elle empêche presque de voir son visage et donc ses mimiques si drôles. Au mieux, on les devine. Pour la gestuelle corporelle, oubliez aussi. Nous rendant à l’évidence, nous terminerons par regarder les deux écrans vidéos placés à notre hauteur…

 

En bref, même à « seulement » 25€, ça ne les vaut pas (les autres places montent à plus de 70€ !). Nous étions prévenues, certes, que la visibilité serai réduite, mais payer ce prix là pour regarder un écran, sans moi ! Attendez que le show passe à la têlé, vous pourrez au moins mettre les pieds sur la table au lieu de vous prendre le siège de devant dans les tibias.

› tags: paris / stand up / théâtre /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.