Instanbul mosquée fatih

Une semaine à Istanbul : Le programme !

1 septembre, 2015 - Istanbul / Travel guide

Cet été, ne partant pas en vacances, je me suis fixée l’objectif de rattraper mon retard dans le tri de mes photos. On est loin du compte, il me reste encore un bon stock de photos à trier (notamment sur Rome et sur l’Inde), mais j’ai au moins réussi à trier les photos de mes dernières vacances à Istanbul et à en faire imprimer quelque unes qui trônent désormais sur mon frigo !

C’est il y a presque un an que je réservais enfin mes billets d’avion pour une semaine à Istanbul, en avril 2015. Peut-être fantasmée trop longtemps (il faut dire que la ville figurait sur ma liste de voyage depuis quelques années déjà), je n’ai malheureusement pas tellement accroché avec cette ville pendant mon séjour…

Retour sur cette semaine de vacances un peu décevante.

Hébergement

Tout d’abord, dans la préparation du voyage. LE grand débat de tout touriste débarquant à Istanbul pour la première fois est de savoir s’il vaut mieux loger dans le « vieux Istanbul » ou dans les quartiers plus récents. Les avis sont généralement très partagés. Par ailleurs, ne souhaitant pas renouveler l’expérience AirB&B, bien trop souvent vécue, de l’étudiant qui sous-loue intensivement un appart aménagé tout en Ikea et en vieux meubles inconfortables, j’ai préféré m’orienter vers les hôtels, dans le vieux Istanbul, souhaitant avant tout bien dormir et pouvoir me reposer. Première erreur !

Après avoir épluché des centaines milliers de commentaires sur Tripadvisor, nous optons pour un petit hôtel à la façade originale tout en bois et une chambre spacieuse avec vue sur la mer de Marmara. Les commentaires nous donnent l’impression chaleureuse d’une petite maison d’hôte accueillante, loin des chaînes d’hôtels impersonnelles. Le jour J, après un vol sans encombre, lorsque nous arrivons dans le quartier de Sultanahmet, nous nous rendons immédiatement compte que notre petite maison originale est en fait très typique du quartier, quartier qui donne clairement l’impression d’un village reconstitué pour touristes, sans aucun charme ni authenticité.

Quelque minutes plus tard, une fois arrivés à l’hôtels, nous découvrons que notre chambre d’hôtel (réservée plusieurs mois à l’avance et confirmée avant le départ) n’existe en fait tout simplement pas, le patron de l’hôtel gérant plusieurs établissements dans le quartier se servant de l’hôtel que nous avons réservé, bien noté sur Tripadvisor, pour faire du surbooking et remplir ses autres établissements. Très clairement, je vous déconseille donc fortement de réserver au Naz Wooden House Inn, ayant à peu près autant de chance d’y dormir que de gagner au loto. La chambre que nous avons eu en remplacement, était, elle, aussi aseptisée que bruyante, la « vue sur mer » donnant cette fois-ci sur un port en travaux en permanence et le périph’ local : un bonheur total pour l’insomniaque que je suis. Je n’ai donc quasiment pas fermé l’oeil de la semaine, ce qui a probablement contribué à ma bonne humeur lors de ce voyage et au charme tout relatif que j’ai trouvé à cette ville… (à moins d’avoir un budget XXL, ne pensez même pas pouvoir changer d’hôtel en cas de pareille mésaventure, la chambre m**dique que nous avions réservée plusieurs mois à l’avance pour 70 euros par nuit étant vendue 200 euros lors de notre arrivée).

Restauration

Je ne ferai pas ici la liste de toute les adresses que nous avons testé, néanmoins, certaines étaient particulièrement bien méritent d’être mentionnées !

Erhan : Un super restaurant, où nous sommes retournés plusieurs fois. La nourriture est très bonne, les prix raisonnables et le patron très accueillant ! Ne vous fiez pas au pauvre serveur déguisé à l’entrée façon « attraction touristique », malgré cette mauvaise idée marketing, c’est réellement une bonne adresse !

Tarihi Cesme : Un peu hésitant à notre arrivée devant ce restaurant conseillé par le guide du routard (le rez-de-chaussée est une salle assez lugubre éclairée au néon), cette adresse s’est finalement révélée être une très bonne surprise ! La salle à l’étage est top, éclairée à la bougie et les mezzes très bons et nombreux. Pour une jolie petite soirée romantique !

Ali Ocakbasi – Karakoy : De très loin le meilleur restaurant que nous avons fait lors de ce séjour (et accessoirement le plus cher). Conseillé par une amie vivant à Istanbul (et qui avait d’ailleurs réservé pour nous en turc !), ce restau est une pure merveille. La nourriture y est excellente, le service impeccable et la vue imprenable sur la Corne d’Or si vous avez la chance de pouvoir dîner en terrasse. Bref, une pépite ! Pour vous y rendre, ne vous arrêtez pas à l’aspect extérieur de l’immeuble : il y a bel et bien un restaurant au dernier étage de cet immeuble d’habitation un peu moche. Ce soir là, il n’y avait que des turcs dans la salle, c’est toujours un bon signe !

Tout cela sans oublier les bars à chicha et les pâtisseries…

Les guides

Pour ce voyage, n’arrivant pas à nous décider sur un seul guide, nous en finalement pris deux, que nous avons trouvé très complémentaires :

Le guide du routard : le classique, pour avoir des infos sur les lieux touristiques et les bonnes adresses de restau.

Le Lonely planet « Istanbul Itinéraires » : une très belle découverte de cette collection. Celui-ci propose de jolies balades qui permettent de découvrir la ville sous toutes les coutures, de façon originale.

Le museum pass

Si nous l’avions trouvé incontournable à Rome, le Museum Pass s’avère cette fois-ci être plutôt décevant. Difficile à trouver, il nous a permis de sauter la fille d’attente pour Sainte Sophie et c’est à peu près son seul avantage. Financièrement, il ne fait pas vraiment de différence et, surtout, il oblige à concentrer ses visites sur trois jours ce qui est assez gênant. Achat déconseillé.

Le programme

Jour 1 : Samedi 28 mars 2015

Le premier a essentiellement été consacré au transport, à l’installation dans la chambre, la recherche d’un bureau de change, une petite sieste bien mérité et la dégustation de Kebabs !

Jour 2 : Dimanche 29 mars 2015

Nous avons commencé notre journée par la très classique visite de Sainte Sophie. Malheureusement, une grande partie de celle-ci était en travaux (vous pouvez apercevoir les échafaudages à gauche sur la photo), ce qui gâchait vraiment la visite. Cela dit, il faut reconnaître qu’une grosse restauration est nécessaire, l’ensemble est franchement en mauvais état. Quant à l’audioguide, épargnez-vous cet achat, il est particulièrement soporifique et n’apporte rien.

Instanbul sainte sophie

Instanbul sainte sophie

Instanbul sainte sophie

Instanbul sainte sophie

Instanbul sainte sophie mosaique

Instanbul Mosquée bleue

Nous avons poursuivi notre premier jour de visites par la découverte du Palais de Topkapi, son Harem, des Jardins du sultan et du Trésor.

Instanbul harem topkapi

Instanbul harem topkapi

Instanbul harem topkapi

Instanbul topkapi

Instanbul harem topkapi

Puis, nous avons terminé tranquillement notre journée dans un bar à chicha, en en profitant pour nous goinfrer de pâtisseries !

Jour 3 : Lundi 30 mars 2015

Pour notre troisième jour, c’est par la croisière sur le Bosphore que nous nous sommes laissés tenter. Généralement vantée comme l’un des trucs les plus chouettes à faire à Istanbul, nous avons opté pour le grand tour, celui qui mène jusqu’au « château Yoros ». Là encore, malheureusement, j’ai eu bien du mal à accrocher : non seulement il faisait un froid de canard, mais en prime j’ai trouvé les rives… modestement intéressantes. Certes, certaines « maisons d’été » et certains magnifiques palais valent le coup d’œil mais, l’ensemble est surtout le témoin de l’urbanisation ultra rapide qu’a connue la ville ces dernières années. On est bien loin des poèmes d’Aragon…

Quant au « château », clou du spectacle, ne comptez pas dessus. Si l’arrêt au terminal est sympa, c’est uniquement pour la vue magique sur la mer noire en haut de la petite colline et les petits restaurants « d’altitude » sur le chemin. Le château, lui, n’est ni plus ni moins qu’un vague tas de ruine sans intérêt (à vrai dire, je ne savais même pas que l’endroit était à l’origine un château, je l’ai appris lors de la rédaction de cet article).

Pour ceux qui hésiteraient entre la grande et la petite croisière, avec du recul, la seule chose qui m’a plu dans cette ballade est le temps passé sur au château de Yoros, au terminus. La grande ballade vaut donc le détour. Néanmoins, si ce sont principalement les rives du Bosphore qui vous intéressent, la petite croisière est très largement suffisante !

Autre inconvénient de cette croisière, le bateau n’est pas adapté pour pouvoir faire des stop et profiter des différentes escales (c’est un bateau de transport public). Ce qui est… assez frustrant !

 

Au retour de la croisière, nous avons continué sur notre ligne gourmande et nous nous sommes arrêté au bazar égyptien pour acheter des pâtisseries !

Jour 4 : Mardi 31 mars 2015

La quatrième journée a été celle des mosquées !

Nous avons débutée par la visite de la Mosquée Bleue, fort jolie.

Instanbul Mosquée bleue

Puis, nous avons enchaîné par la visite de la Citerne Basilique, juste à côté de la mosquée. De très loin, c’est la visite la plus inintéressante que nous avons faite lors de ce séjour, un grossier piège à touristes ! Si tôt descendus dans cette fameuse citerne, vous serez accueillis par foultitude de stands touristiques : bibelots et photos kitsch au programme histoire de rentabiliser le lieu dont le billet d’entrée n’est visiblement pas suffisant. Continuant votre chemin, vous verrez… des colonnes & encore des colonnes. Paraît-t-il qu’elles sont forts intéressantes, m’enfin les lumières tamisées vous encourageront de toute façon assez peu à vous attarder sur le sujet… Au bout, deux têtes de méduses vous attendent et… c’est tout ! Par ici la sortie ! Bref, passez votre chemin, surtout qu’il y a généralement de l’attente à l’entrée.

Le reste de notre journée a été consacré à l’itinéraire « Sur les traces de l’Istanbul Ottomane » de notre Lonely Planet. Ce parcours très sympa va de mosquée en mosquée, toutes plus jolies les unes que les autres, et réserve son lot de jolies surprises.

En chemin, nous avons notamment vu :

  • La mosquée Fatih,

Instanbul mosquée fatih

Instanbul mosquée fatih

Instanbul mosquée fatih

  • Et la mosquée de Soliman de magnifique,

Instanbul soliman le mangifique

Instanbul Mosquée Şehzade Mehmet

Instanbul mosquée fatih

Instanbul Mosquée Şehzade Mehmet
Dont la terrasse dévoile, entre autres choses, le plus joli point de vue sur Istanbul ! Un endroit à ne pas louper !

Instanbul soliman le mangifique vue

Instanbul soliman le mangifique vue

Jour 5 : Mercredi 1er avril 2015

Pour le mercredi, nous avons fait la visite du Palais de Dolmabahce et du Grand Bazar. Elle aurait aussi bien pu s’appeler journée flop.

Avant d’attaquer la partie culturelle, nous avons commencé par prendre un long petit déjeuné en terrasse, dont l’emplacement juste au bord de l’eau est idéal. Nous avons ensuite réservé nos billets, pour visiter les appartements officiels et le harem.

Instanbul Dolmabahce

L’une comme l’autre de ces deux visites se sont révélées particulièrement décevantes. Si les lieux sont très beaux, les visites groupées, obligatoires, se font au pas de course, pour des groupes de plus de cent personnes qui suivent un guide braillant quelques blagues vaseuses, sur les différentes nationalités présentes dans le groupe, au gré des salles. Bhêêê ! (Ps : non anglophones, passez votre chemin directement). Voilà pour les appartements officiels.

Quant au harem, si le guide des appartements officiels se donnait au moins la peine d’assurer un fond sonore, celle du harem fait plus office « d’ouvreuse de salle » (s’empressant bien de refermer rapidement histoire que vous ne passiez pas trop de temps à regarder, faudrait pas pousser).

Dépité, nous sommes retournés nous consoler sur la très chouette terrasse au bord de l’eau, qui est finalement la seule chose que je retiendrai du lieu !

 

Au retour, nous nous sommes arrêté au Grand Bazar, pour n’y trouver que de grossières contrefaçons…  Pour le charme oriental, on repassera.

Jour 6 : Jeudi 2 avril 2015

Notre sixième jour a été dédié à la visite de « l’Istanbul Moderne ».

Partis du pont de Galata, nous sommes remontés par les petites rues jusqu’à la Tour de Galata (que nous n’avons pas visité, estimant que l’entrée était trop chère). Nous avons continué à nous balader dans les petites rues des alentours, regardant les étales des artisans.

Nous avons ensuite remonté la rue Istiklal jusqu’à Taksim et sommes redescendu par Cukurcuma, quartier hipster du coin, puis Cinangir, dont les magasins de meubles nous ont fait rêver !

En bref, je journée de marche et de lèche vitrine, dans des quartiers enfin un peu plus vivants de la ville !

 

Jour 7 : Vendredi 3 avril 2015

Pour notre dernier jour, nous sommes partis, flemmards, en taxi vers l’église Saint Sauveur in Chora. Un peu lasse des visites foireuses des jours d’avant, je n’ai pas eu le courage de trimbaler mon appareil photo reflex, m’attendant encore à un bâtiment en ruine mal entretenu. Bien mal m’en a pris !

L’église Saint Sauveur in Chora est sans conteste le plus beau monument que nous avons vu à Istanbul ! L’endroit est extrêmement bien conservé, les mosaïques sublimes et l’audioguide très intéressant. Un lieu incontournable de la ville !

Pour le reste de la journée, nous avons suivi le parcours « Un autre Monde » à  l’envers (Guide Itinéraires Lonely Planet) ! Là encore un parcours sympa, qui permet de découvrir différents quartiers de la ville, plus authentiques que le Sultanahmet.

› tags: voyage /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *